Crise humanitaire

16 octobre 2019 – Gaelle*, 19 ans, participe à un cours de lecture lors d’une séance d’alphabétisation au Foyer féminin de Bria, dans le centre de la RCA. © Aurélie Godet / Oxfam RCA
Trois fois par semaine, Gaelle*, 19 ans, se rend au Foyer féminin de Bria pour suivre des séances d’alphabétisation. Elle fait partie des 100 personnes survivantes d’incidents de protection qui participent à ce programme Oxfam de trois mois.
14 octobre 2019 – Nadine*, 43 ans, participe à un cours de calcul lors d’une séance d’alphabétisation au Foyer féminin de Bria, dans le centre de la RCA. © Aurélie Godet / Oxfam RCA
Trois fois par semaine, Nadine*, 43 ans, se rend au Foyer féminin de Bria pour suivre des séances d’alphabétisation. Elle fait partie des 100 personnes survivantes d’incidents de protection qui participent à ce programme Oxfam de trois mois.
16 octobre 2019 – Fatima*, 25 ans, écrit la lettre « e » sur son ardoise, lors d’une séance d’alphabétisation au siège de l’Association des Femmes Leaders de Bria, dans le centre de la RCA. © Aurélie Godet / Oxfam RCA
Trois fois par semaine, Fatima*, 25 ans, se rend au siège de l’Association des Femmes Leaders de Bria pour suivre des séances d’alphabétisation. Elle fait partie des 100 personnes survivantes d’incidents de protection qui participent à ce programme Oxfam de trois mois.
16 octobre 2019 – Des survivantes suivent une séance d’alphabétisation au siège de l’Association des Femmes Leaders de Bria, dans le centre de la RCA. © Aurélie Godet / Oxfam RCA
En RCA, une femme est victime de violence basée sur le genre presque toutes les heures. Un nombre limité de survivantes peuvent accéder aux services médicaux et psychologiques délivrés par des organisations spécialisées. Au cœur du pays, à Bria, Oxfam a mis en place des séances d’alphabétisation...
08062019-Des déplacés se servent en eau près du château d'eau installé par Oxfam sur le site de Batangafo, dans le nord-ouest de la RCA. Il permet de fournir de l'eau à plus de 23 000 personnes. ©Aurélie Godet_Oxf
Oxfam ferme sa base de Batangafo suite aux multiple braquages par des hommes armés.
18 juillet 2019 - Des familles viennent remplir leurs bidons à un point d'eau. Le réseau gravitaire installé par Oxfam per-met de fournir de l'eau aux 50 000 déplacés du site PK3 de Bria, dans le centre de la RCA. © Aurélie Godet/Oxfam
Depuis le 27 mars 2019, les 50 000 personnes déplacées du site PK3 de Bria ont de l’eau potable en permanence. Un réseau de distribution d’eau, dit gravitaire, y a été installé par Oxfam. C’est le plus grand destiné à un camp de déplacés en Centrafrique, un pays qui fait face à une véritable...
« Grâce aux revenus du poulailler, je peux poursuivre mes études. » Azor NZAPAYEKE, Président du groupement d’élevage de poulets de chair « Les Associés de la paix » :
18 septembre 2019 – Rachel vend du savon avec les membres de son groupement de petit commerce.  ©Aurélie Godet/Oxfam RCA
Sur l’axe nord de Paoua, précisément au village Bénah 1 (24km de Paoua) dans la préfecture de l’Ouham-Pendé, les femmes se mettent en groupement. Un des groupements qui fait l’objet de notre visite s’appelle Mékasna (qui veut dire Bê oko en sango et cœur uni en français). Il compte vingt-cinq...
19 septembre 2019 - Albert KIRIGUEROU, 72 ans, au marché de Gouzé à côté de son arachide qu'il a récoltée pour vendre. © Aurélie Godet/Oxfam RCA
Grâce à l’appui des acteurs humanitaires, la population retrouve progressivement espoir. Albert KIRIGUEROU, 72 ans et père de sept enfants, nous raconte.
19 septembre 2019 – Nabal GUIPERA, 32 ans, a reçu une paire de bœufs pour récolter les champs de son groupement multiplicateur de semences au sud de Paoua, dans le nord-ouest de la RCA. © Aurélie Godet/Oxfam RCA
Nabal GUIPERA, 32 ans, est le président du groupement multiplicateur de semences « Libérateur » de Bambara, à 27 km au sud de Paoua.

Pages

S'abonner à RSS - Crise humanitaire