Bria

16 octobre 2019 – Gaelle*, 19 ans, participe à un cours de lecture lors d’une séance d’alphabétisation au Foyer féminin de Bria, dans le centre de la RCA. © Aurélie Godet / Oxfam RCA
Trois fois par semaine, Gaelle*, 19 ans, se rend au Foyer féminin de Bria pour suivre des séances d’alphabétisation. Elle fait partie des 100 personnes survivantes d’incidents de protection qui participent à ce programme Oxfam de trois mois.
14 octobre 2019 – Nadine*, 43 ans, participe à un cours de calcul lors d’une séance d’alphabétisation au Foyer féminin de Bria, dans le centre de la RCA. © Aurélie Godet / Oxfam RCA
Trois fois par semaine, Nadine*, 43 ans, se rend au Foyer féminin de Bria pour suivre des séances d’alphabétisation. Elle fait partie des 100 personnes survivantes d’incidents de protection qui participent à ce programme Oxfam de trois mois.
16 octobre 2019 – Fatima*, 25 ans, écrit la lettre « e » sur son ardoise, lors d’une séance d’alphabétisation au siège de l’Association des Femmes Leaders de Bria, dans le centre de la RCA. © Aurélie Godet / Oxfam RCA
Trois fois par semaine, Fatima*, 25 ans, se rend au siège de l’Association des Femmes Leaders de Bria pour suivre des séances d’alphabétisation. Elle fait partie des 100 personnes survivantes d’incidents de protection qui participent à ce programme Oxfam de trois mois.
16 octobre 2019 – Des survivantes suivent une séance d’alphabétisation au siège de l’Association des Femmes Leaders de Bria, dans le centre de la RCA. © Aurélie Godet / Oxfam RCA
En RCA, une femme est victime de violence basée sur le genre presque toutes les heures. Un nombre limité de survivantes peuvent accéder aux services médicaux et psychologiques délivrés par des organisations spécialisées. Au cœur du pays, à Bria, Oxfam a mis en place des séances d’alphabétisation...
18 juillet 2019 - Des familles viennent remplir leurs bidons à un point d'eau. Le réseau gravitaire installé par Oxfam per-met de fournir de l'eau aux 50 000 déplacés du site PK3 de Bria, dans le centre de la RCA. © Aurélie Godet/Oxfam
Depuis le 27 mars 2019, les 50 000 personnes déplacées du site PK3 de Bria ont de l’eau potable en permanence. Un réseau de distribution d’eau, dit gravitaire, y a été installé par Oxfam. C’est le plus grand destiné à un camp de déplacés en Centrafrique, un pays qui fait face à une véritable...
Illustration rapport - Agriculture, mines et conflits armés à Bria
L’objectif assigné à cette étude vise essentiellement à (i) analyser les forces et faiblesses de l’agriculture et les systèmes de production des ménages pauvres et très pauvres de la sous-préfecture de Bria, et comprendre les causes de la préférence pour les activités minières au détriment de l’...
Illustration rapport - Membres d’un Comité de Protection Communautaire à Bangui
Oxfam met en oeuvre un programme Protection-Genre axé sur une approche de protection communautaire en République centrafricaine (RCA) depuis avril 2015 dans le cadre d'une intervention humanitaire intégrée dans les zones rurales et urbaines de Bangui, Paoua, Bria et Batangafo. Lorsque la coalition...
Des déplacés se servent en eau sur le site PK3 de Bria, dans le centre de la RCA, grâce au nouveau réseau de distribution d'eau mis en place par Oxfam. © Samba Monges/Oxfam
Le 27 mars, Oxfam a inauguré un réseau gravitaire destiné à approvisionner en eau 50 000 personnes déplacées du PK3 de Bria.
S'abonner à RSS - Bria